Site icon ZoneTravaux

Test : Enduit Magic’Terre de chez Toupret

MagicTerre

Voilà quelques temps maintenant que nous avons assisté à la présentation des produits Magic’Déco lors de la journée presse Toupret. Vince a déjà essayé pour vous le Magic’Béton et je voudrais à mon tour vous présenter mon test de ce très bon produit qu’est le Magic’Terre. Vous allez voir que j’ai rencontré une petite déconvenue mais le résultat final est excellent !

Je vous renvoie à l’article de Vince pour vous remémorer la gamme Magic’Déco.

J’ai choisi de tester le Magic’Terre pour son aspect chaleureux et uni. La texture est rugueuse ce qui donne un rendu autrement plus sympa qu’une simple peinture. Voici la promesse qui nous avait été faite pendant la présentation :

Le panneau est vraiment uni, il n’y a aucune trace de reprise nulle part. On peut voir sur le détail la rugosité et l’aspect enduit à l’ancienne avec un lissage qui n’est volontairement pas trop uniforme.

J’appréhende un peu ce test, parce que je dois avouer que j’ai un a priori pas très positif sur ce type de produits à passer avec une raclette rose au lieu d’un bon vieux couteau à enduire !

Il y a aussi le fait que je vais tester ce Magic’Terre sur le plus grand mur de mon salon, je ne peux pas me rater.

Enfin, les commentaires laissés à propos du Magic’Terre sur ce Blog ne me mettent pas en confiance, visiblement les traces de reprises sont inévitables et il y a pas mal de déceptions avec ce produit.

Il n’y a qu’un seul moyen de savoir si j’avais raison ou pas … essayer !

La préparation :

Le mur qui sera torturé pendant ce tutoriel est on ne peut plus simple. C’est une cloison en placo peinte en blanc mat.

Une petite bande jaune en haut du mur a été repeinte en amont en blanc mat pour atténuer la différence de couleur.

Deux trous de chevilles Molly ont été rebouchés grossièrement au MAP (mortier adhésif pour plaques de plâtre).

Je pose une bande de scotch de protection (tiro) sur le pourtour du mur afin de protéger les murs voisins, le plafond et la plinthe en bas du mur.

Les prises sont décollées du mur et protégées également.

Il ne reste plus qu’à passer à l’action : on sort donc le pot de produit et le kit d’outils :

On voit que ce kit se compose de différents outils :

Un rouleau pour étaler la matière, une raclette noire pour égaliser la matière, une raclette rose pour lisser la matière et une dernière raclette (la blanche) que l’on ne sortira pas du carton pour cette fois et que l’on utilise pour serrer la matière sur les trois autres produits de la gamme Magic’Déco.

Les outils sont prêts, on peut ouvrir le pot et passer un coup de mélangeur pour bien uniformiser la matière, ça n’est en fait pas tellement utile sur ce produit là car il n’y a pas de chaux et donc pas de risque de disparités :

Et on peut attaquer. Je présente le rouleau et je le plonge dans le produit pour bien le charger en enduit :

On peut alors commencer à étaler le produit sur le mur, vous devez obtenir un étalage assez homogène sur lequel vous couvrez bien le fond :

On passe ensuite la raclette noire pour égaliser le produit sur le mur et obtenir une quantité et une épaisseur homogène sur la surface à traiter :

Vous voyez sur la droite de cette photo la partie déposée au rouleau et égalisée à la raclette noire :

On voit au passage comment se passe la pose du produit dans les angles. On fait une approche avec le rouleau et c’est avec la raclette noire que l’on va apporter de la matière jusqu’au fond de l’angle. Je reviendrai plus tard sur le résultat.

Une fois le produit égalisé, on passe la raclette rose pour donner une texture homogène à notre enduit décoratif et lui donner son aspect final. On peut passer la raclette un peu dans tous les sens pour ne pas créer des lignes parallèles qui risquent de se voir au séchage.

La tuile !

Je ne vous montre pas tout de suite la photo du rendu après passage de la raclette rose car il faut à présent que je vous parle du souci que j’ai rencontré à ce moment là.

Mon problème, il est de taille puisque je me rends compte que le produit ne couvre pas bien mon mur. J’ai l’impression qu’il n’adhère pas bien lorsque je le dépose avec le rouleau.

Et le rendu après passage de la raclette noire et lissage :

On voit clairement des tâches plus claires … Mais je ne peux pas faire mieux, le mur est on ne peut plus normal : Peinture mat, poncée/dépoussiérée sur une moitié de ce dernier. Aucune différence.

Je me dis que ça doit être normal et qu’en tirant, l’enduit doit foncer et s’opacifier. Je suis assez déconcerté mais le pire n’est pas encore arrivé.

Lorsque j’arrive sur une jonction entre deux zones et que je dois faire un « raccord » entre ma zone toute fraîche et ma zone faite il y a quelques minutes, je constate que le passage de la raclette rose vient simplement détacher et amasser la matière la moins fraîche.

J’essaye de me reprendre sur une zone plus large, mais rien à faire, ça retire le produit par endroits et ça fait des tas sur d’autres, je vous laisse constater par vous-même le rendu :

Encore une fois, je me dis que de toute façon il faut aller au bout et voir le rendu après séchage … Il va falloir que ce séchage change beaucoup de choses car voici le rendu final de tout le mur :

Malheureusement pour moi, les 24 heures de séchage n’ont rien changé. L’enduit s’est éclairci mais c’est tout, le rendu n’a pas bougé et il est complètement désastreux. Je repense alors aux commentaires sur le blog évoquant les soucis rencontrés avec ce Magic’Terre

La deuxième couche :

Je ne me démonte pas pour autant et je me lance dans une seconde couche, avec de la chance, ça devrait couvrir la première couche et je devrais récupérer un salon dans un état correct.

Je dois avouer qu’avant de déposer cette seconde couche, je doute très fortement du produit et j’ai peur de devoir moi aussi tout recouvrir de peinture … Pas le choix, je dois y aller de toute façon.

Je commence donc à déposer, égaliser et lisser ma seconde couche.

A cet instant j’ai vraiment repris confiance en ce produit car la pose n’a absolument plus rien à voir avec la première couche.

Le dépôt accroche vraiment bien, il couvre très très bien la surface rendue rugueuse par la première couche, l’égalisation se passe tout aussi bien et le lissage est un régal.

Dépose du produit :

Passage de la raclette noire :

Et lissage :

La technique de pose :

Cette deuxième couche se passe à merveille, je prends même du plaisir à la poser.

Je retrouve des gestes que l’on peut avoir avec des couteaux à enduire classiques : on racle le produit accumulé sur une des deux raclettes avec l’autre pour remettre ce surplus dans le pot. On s’y fait très vite.

Je comprends pendant cette deuxième passe comment fonctionne le produit et je me rends compte que je n’ai pas la même technique que celle préconisée par Toupret dans ses vidéos didactiques : En effet, je suis gaucher et il est préconisé pour un gaucher de commencer la pose en haut à droite pour tirer vers la gauche le produit avec un geste naturel.

Or pour obtenir de belles reprises (toujours entre une zone fraiche et une zone faite plus tôt) je constate qu’il faut reprendre au moins 20 cm sur la partie ancienne avec la raclette noire.

Si je reprends les images montrées plus tôt vous allez comprendre.
Ici je dépose le produit frais jusqu’à la limite de la zone précédente :

Puis je vais passer la raclette noire pour égaliser tout ça.

Je pars d’une partie sans enduit pour poser la raclette (si je la pose sur une zone ancienne ça va laisser des marques) puis je passe sur la zone fraîche et je continue mon mouvement sur 20 à 30 cm de la zone ancienne en appuyant suffisamment fort pour retirer tout le produit inutile et éviter les sur-épaisseurs.

Si vous avez bien suivi, mon mouvement va de la gauche vers la droite :

Ici on comprend aisément que le sens du mouvement n’est pas simple pour un gaucher. C’est pourquoi je pense qu’il faut couvrir le mur à l’inverse de la préconisation et avancer de la gauche vers la droite si vous êtes gaucher et inversement si vous êtes droitier (personne n’est parfait !).

Le résultat final :

Je reviens à mon mur pour faire un peu le point après la pose de la deuxième couche. Le mur présente un bon aspect uni. Ca promet un bien meilleur rendu qu’avec la première couche seule.

Je peux donc nettoyer mes outils à l’eau, les sécher et les ranger dans leur boite. Vous voyez qu’ils ne sont pas abimés et prêts à rempiler pour une autre déco :

L’enduit en début de séchage :

Il faut compter 24 heures pour le séchage complet de l’enduit. Après 8 heures de séchage, je constate que les jonctions de la première couche ressortent, histoire de me faire une petite frayeur.

Mais tout s’estompe par la suite et c’est avec plaisir que je retrouve mon mur le lendemain avec une couleur bien homogène et sans traces de reprises. Ce qui n’était pas gagné au départ !

Je vous laisse constater par vous même le rendu :

Brut (les traces que l’on voit sont liées aux ombres causées par les reliefs de la première couche et très amplifiés par la photo) :

Et une fois en situation :

Détails sur l’aspect granuleux que j’adore :

Et les finitions dans les angles, qui sont parfaites, alors qu’elle ne sont faites qu’avec les raclettes :

Les défauts que l’on voit sur cette dernière photo sont vraiment exacerbés par le flash, le mur semble vraiment uni en vrai mise à part les défaut liés à la première couche … mais j’y reviens dans le bilan.

En attendant j’ai réalisé un TimeLapse sur la pose de cet enduit :

Le bilan :

Mon impression globale

Je dois avant tout vous dire que malgré ma petite mésaventure de la première couche, je suis vraiment très agréablement surpris par ce produit.

J’avais un a priori sur l’utilisation de raclettes en plastique pour poser un enduit … il n’aura pas duré longtemps : grâce à ces raclettes le travail est propre, précis, rapide, agréable et d’une simplicité incroyable !

Je suis donc passé d’un a priori négatif sur ce produit à un avis très positif

La pose

La dépose du produit est l’étape la plus fastidieuse, sur une surface assez importante, c’est même carrément pénible.

Les deux autres étapes sont vraiment faciles, ludiques et rapides ! Je pense sincèrement qu’il faut retravailler la première étape pour la rendre plus rapide (et c’est le retour que j’ai fait à Toupret).

Les précautions

La préparation du mur est primordiale. Je pense sincèrement qu’il faudrait passer un produit du genre apprêt pour pose de carrelage qui rendrait la surface très granuleuse comme la première couche … mais à moindre frais. J’ai en effet du passer presque 2 pots de Magic’Terre pour arriver à ce résultat sur 9m carrés.

A 75 € environ le pot, ça peut déconcerter un peu. Mais en tout cas, la pose directe sur peinture mate ne donne pas un résultat suffisant à mon goût et cette expérience aura été super utile à ce niveau. Et j’espère qu’elle servira à nos lecteurs désireux de tenter l’aventure Magic’Terre.

La technique

En adoptant la technique fournie plus haut, il est possible d’obtenir un superbe rendu. Si j’en ai l’occasion je vous ferais une vidéo de ma technique pour vraiment vous fournir un maximum de clarté.

Pour conclure

Non seulement je recommande ce produit si on me le demande mais je suis prêt à le réutiliser chez moi sans la moindre hésitation.

Le tout est de bien prendre en compte les conseils que je donne dans cet article pour que l’expérience se passe bien.

Les « – » :

– La première étape de pose du produit est trop longue et pénible
– La technique préconisée ne me semble pas juste
– Il manque des informations sur la préparation du support

Les « + » :

– L’utilisation des raclettes est un régal !
– Produit très facile à utiliser
– Superbe rendu
– Quasiment pas d’odeur
– Nettoyage des outils à l’eau

Comme d’habitude, vous retrouverez cet article sur notre forum pour discuter de ce produit et des autres de la gamme, nous décrire vos expériences et vos ressentis dessus.

A très vite sur ZoneTravaux !

 

Quitter la version mobile