Site icon ZoneTravaux : bricolage, décoration, outillage, jardinage

Test : Résinence Béton Minéral

resinence-beton-mineral_mini

Après avoir testé la ponceuse BOSCH PWR 180 dans ma cuisine pour la repeindre, il me restait une partie à « rénover » pour finir de donner un coup de jeune à cette pièce : la crédence en faïence blanche, jaunie par le temps,  trouée par endroits avait réellement besoin d’une cure de jouvence. Comme je ne voulais pas perdre passer trop de temps à retirer et à refaire cette crédence, j’ai décidé de tester le Béton Minéral Résinence, et voir ce que donne cet effet béton. Et évidemment je vous explique comment je m’y suis pris et vous retranscris mes impressions dans ce nouvel article.

L’idée de repeindre cette faïence ne me plaisait pas tellement, parce qu’elle comportait trop de zones en mauvais état avec des trous, des fissures, des décollements. Il fallait donc trouver un produit plus couvrant et j’avais après mon expérience concluante du Magic’Terre de chez Toupret, j’ai cherché un équivalent pour recouvrir ma crédence.

Résinence, que vous avions déjà testé avec succès est LE spécialiste des produits pour recouvrir le carrelage, j’ai donc cherché dans leur gamme le produit que j’allais pouvoir utiliser. Et j’ai donc craqué pour le Béton Minéral pour apporter une touche industrielle à ma cuisine et pour le côté matériau brut du produit qui à l’air de donner un beau rendu.

Vous verrez dans cet article que j’ai fait des erreurs, et le but est aussi et surtout de partager mon expérience pour faciliter à la vie aux personnes qui souhaitent poser ce type de revêtement.

Vous pouvez trouver toutes les infos sur le site du fabricant en cliquant sur l’image ci-dessous :

Côté matériel, vous aurez besoin de vous munir :

Le Béton Minéral Résinence se présente sous la forme de seaux de poudre qu’il faut mélanger avec de l’eau ainsi que d’un pot de résine époxy de finition pour apporter au produit une bonne imperméabilité à l’eau.

Voici donc la crédence avant d’attaquer. L’effet paillasse qui rappelle les salles de classes de chimie au lycée est parfait. Mais dans ma cuisine … je ne suis super fan.

On peut voir un peu les défauts difficiles à masquer :

Ici, il se décolle complètement, c’est parce que le carrelage est collé sur un poteau en bois :

Préparation du support

On passe donc au plus important selon moi : la préparation du support. Cette partie est vraiment indispensable pour du Résinence Color, mais j’ai décidé d’appliquer le même soin pour ce produit là, même s’il semble moins sensible aux défauts du support.

D’abord un gros nettoyage au scotch bright et à la lessive Saint Marc. Par défaut, une crédence c’est fait pour « accueillir » les graisses et autres projections de cuisson. Il y a donc 40 ans de graisse incrustée dans les joints à gratter. (Bon peut-être pas 40 ans, mais en tout cas, c’est bien incrusté).

Ensuite on retire les vieilles chevilles en 2 sec, grâce à mon astuce décrite ici.

Puis on enlève les carreaux qui sont à moitié décollés :

Et on met un bon coup de propre pour après. (Je collerai une petite planche blanche pour une finition homogène).

On retire également les éléments gênant comme les prises, les fixations de tuyaux etc … Et on pose aussi une bande de tiro partout autour pour protéger la peinture :

On décale un peu le plan de travail qui me gêne :

Comme je l’ai dit, j’accorde beaucoup de soin à la préparation, je passe donc un coup de ponceuse à disque pour « rayer » le support et apporter plus d’accroche :

Enfin, je fais un bon gros nettoyage du tout avec de l’acétone, pour bien dégraisser avant de pouvoir passer à la pose du produit.

ATTENTION : Le coup de ponceuse est beaucoup moins indispensable que le fait de bien dégraisser !

Pose du béton minéral

Le béton est fourni dans un seau sous forme de poudre que l’on va préparer à l’aide d’un malaxeur monté sur perceuse en le mélangeant avec de l’eau.

Je vous conseille vivement de prendre un autre seau pour préparer votre mélange afin de ne pas utiliser toute la quantité de béton pour une première passe, qui ne servira qu’à remplir les joints du carrelage tout en créant une base d’accroche pour la passe suivante.

On mélange donc notre préparation :

Ce qui nous donne une pâte onctueuse :

Avec du recul, et après avoir pas mal travaillé le produit, je pense qu’il est important de ne pas faire un mélange trop pâteux, mais plutôt un poil plus liquide que ce que vous voyez sur les photos. J’ai eu quelques problèmes par la suite en travaillant le produit (c’est clairement de ma faute) et j’ai donc passé pas mal de couches pour rattraper, et j’ai vraiment compris qu’il était beaucoup mieux de travailler en plus de passes plus liquides que d’essayer de faire en 2 passes épaisses.

Première couche

Et on peut attaquer la première passe :

Ca fait vraiment « cacateux » et on a l’impression de ne pas couvrir du tout, mais le but n’est vraiment pas de couvrir sur cette première passe, juste de combler les joints.

Le produit sèche assez vite.

Voici en détail le rendu une fois sec :

On laisse donc bien sécher cette première passe avant d’attaquer la seconde, en fonction des conditions de température et d’hygrométrie, entre 6 heures et 24h. Moi je préfère toujours laisser 24h entre 2 passes.

Vous pouvez passer un coup de spatule pour retirer les grosses aspérités qui pourraient gêner, et n’hésitez pas à passer aussi un coup de papier de verre si besoin.

Deuxième couche

On peut attaquer la seconde passe :

On voit que contrairement à ce que Résinence annonce, 2 couches ne seront pas suffisantes. Encore une fois c’est pour ça que je préconise de passer des couches plus fines et pus régulières sans avoir à trop piocher dans le seau de poudre.

Le séchage de la deuxième couche :

Des zones non couvertes  sont encore visibles, ainsi que les joints du carrelage. Pas de questions à se poser donc, il va nous falloir ajouter de la matière.

A ce niveau là, il est important de bien aplanir la surface pour la passe suivante. Parce que chaque aspérité va avoir des conséquences sur le passage du platoir qui accrochera dessus.

Et ce fût une bonne surprise car le matériau se travaille très bien. En effet, il se ponce vraiment facilement ce qui vous permet de reprendre des éventuels défauts sans aucun problème.

Troisième couche

Une fois la surface poncée, on peut partir sur la troisième passe, avec les détails sur la façon dont je taloche avec mon platoir :

Il faut essayer de travailler de manière régulière et un peu dans tous les sens pour ne pas laisser au final un rendu de motifs qui se répéteraient.


Je passe sur toute ma surface et je laisse sécher.

Une fois la troisième passe sèche, je fais à nouveau un bon ponçage de l’ensemble comme si c’était un enduit.

Et je m’occupe des finitions à savoir, la bande supérieure ainsi que le côté où j’ai le carrelage qui arrive au bord d’un angle saillant de mur.

Sur le bord supérieur, on voit que j’ai « taillé » en biseau simplement en chargeant un peu et en ponçant pour épouser le biseau d’origine du carrelage :

Sur le côté du mur par contre, j’ai posé une petite baguette en bois pour avoir un support sur lequel je viens aussi faire un biseau, il sera ensuite poncé en arrondi pour éviter d’avoir des zones d’accroche sur cette partie :

Quand j’ai laissé sécher le tout, pour le poncer avant d’attaquer la résine de finition … C’est là que les choses ont mal tourné pour moi.

Evidemment, des projections de graisses qui ont atterri sur ma crédence ainsi que des crotte de moucherons qui m’ont créé de belles tâches grasses que j’ai essayé de rattraper.

Après avoir supprimé toutes les zones grasses, j’ai rechargé avec du produit … mais le résultat n’était pas là. Il a été très difficile de faire des réparations qui semblaient naturelle et j’avais vraiment des tâches qui ressortaient et qui n’étaient pas belles du tout et me donnaient un ensemble pas homogène.

Impossible malheureusement de vous faire des photos qui montrent ces tâches, mais en réel, ça ne me convenait vraiment pas.

J’ai donc décidé de refaire 2 passes assez liquides au final pour un rendu bien plus homogène :

Après un dernier coup de papier de verre assez léger cette fois et un bon coup d’éponge humide pour dépoussiérer, j’ai enfin pu poser ma résine de finition !

Pose du béton minéral Résinence

La résine est fournie dans un petit seau dans lequel on va trouver 2 produits à mélanger (la résine époxy et le durcisseur).

Attention de bien mélanger les deux produits avec beaucoup de soin :

Et on va pouvoir étaler simplement la résine avec un rouleau en mousse :

Les zones sur lesquelles on a passé le produit sont colorées en blanc avec un aspect laiteux,  ce qui permet de voir où l’on est passé et ce qu’il reste à couvrir. Le blanc disparaît évidemment au séchage.

Une fois sec (il faut compter 24h) vous pouvez passer la seconde couche. J’avais choisi un rendu mat pour avoir un aspect pas trop brillant malgré l’emplacement dans la cuisine (car brillant = facile à nettoyer en général 😛 ) et je trouve que la résine, même mate, apporte quand même un peu de brillance à mon Béton Minéral, mais c’est vraiment très léger et je ne regrette pas mon choix.

 

Point d’attention

Attention :  J’ai eu une seconde mauvaise expérience , en retirant les scotches de protection, la peinture est partie avec … Car la résine avait attaqué celle-ci et j’ai du me refarcir des retouches d’enduit et de peinture pour avoir des finitions impeccables.

Mon scotch de protection étant en partie recouvert par le béton, j’avais décidé de le retirer tout à la fin en mettant un petit coup de cutter pour le couper à raz.

Si vous vous trouvez dans la même configuration que la mienne, posez votre béton (avec du scotch de protection), faite votre ponçage et retirer votre scotch de protection.

Puis reposez-en un nouveau juste avant de passer la résine et retirez-le tout de suite à après. Puis recommencez sur la dernière passe de résine.

Rendu final

Et donc voici le rendu final de mon Béton Minéral Résinence :

La bande supérieure biseautée :

L’angle saillant sur lequel j’ai fait l’arrondie. J’avais vraiment peur de ce que ça pourrait donner sur cet endroit-là, et le rendu est vraiment top parce que le produit se travaille très très bien.

Mon avis sur le Béton Minéral Résinence

La pose du Béton Minéral Résinence est terminée depuis 2 semaines et je dois dire que je suis vraiment content du résultat. Le rendu est propre, super lisse (pas de reliefs grossiers comme sur un enduit à l’ancienne) et moderne. Le béton a changé complètement l’aspect de ma cuisine. Adieu la paillasse abîmée !

J’ai depuis cuisiné pas mal de choses qui ont projeté de la graisse sur cette nouvelle crédence. Des tâches grasses et diffuses apparaissent sur le revêtement, mais un simple coup d’éponge les élimine. Et on retrouve le support comme neuf.

Quelques précautions tout de même

J’ai commis quelques boulettes (tâches avant la pose de résine, scotch de protection pas retiré au bon moment) qui m’ont permis de comprendre comment utiliser le produit pour un novice et j’ai essayé de vous le retransmettre pour vous éviter à vous aussi ces erreurs.

 Le fait que le produit se travaille très facilement est vraiment appréciable. On peut le sculpter, le poncer, le gratter pour arriver à un résultat vraiment sympa, et surtout pour des finitions au top.

Ce béton minéral Résinence est un produit qui n’est pas donné (la résine de finition notamment) mais comme pour tout, la qualité a un prix. La résine est une résine époxy, soit une résine très résistante et c’est un produit coûteux quelque soit le type d’application.

Je regrette juste l’optimisme de Résinence sur le nombre de couches de produit à passer pour avoir un beau rendu ainsi que le manque de prévention sur les réactions entre la résine époxy, la colle de scotch et la peinture.

En conclusion, je vous laisse comparer le avant/après et vous faire votre propre avis sur le rendu de ce Béton Minéral de chez Résinence.

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions sur ce Béton Minéral Résinence dans les commentaires ci-dessous.

A très vite sur ZoneTravaux !

[amazon_link asins=’B075QCYLH6,B075QF55CN,B07B8VM4GP,B075QF5LX6,B07B8SS1GG,B078HV4ZH4′ template=’ProductCarousel’ store=’char0e-21′ marketplace=’FR’ link_id=’d92f79a5-4d8b-11e8-bb7f-6bb1648214d3′]

Quitter la version mobile