Test : Le DREMEL 4000 à l’assaut des joints de carrelage

dremel_08

Ah le DREMEL … l’engin qui fait tout et qu’on aimerait tout le temps avoir sous la main ! Et bien il est arrivé chez ZoneTravaux … et il pourrait bien arriver chez vous ! Nous nous le sommes procuré pour un usage un peu différent de ce qu’on a l’habitude de lui faire faire. C’est pas qu’on ne veut rien faire comme tout le monde mais le DREMEL ne sert pas qu’a travailler en miniatures, il sait aussi faire du travail de grand. Voyez plutôt.

Suite à plusieurs demandes de lecteurs et amis concernant la suppression de joints de carrelages abîmés ou moisis, j’ai décidé de prendre les choses en mains et de trouver une solution adaptée pour refaire des joints de carrelage en toute simplicité. Et j’ai trouvé une petite perle : Le Dremel 4000
avec l’accessoire adéquat : le kit pour descellement des joints sur les murs et les sols.

Et nous n’allons pas nous contenter de tester ce kit puisque nous allons fêter ensemble le 100 ème article ZoneTravaux en vous faisant gagner ce DREMEL 4000 et son kit pour joints murs et sols (Voir les détails vers la fin de cet article) !

Comme à notre habitude, faisons un petit tour du côté de la marque puisque c’est la première fois que nous en parlons.

La marque DREMEL

DremelLogo1

La création de la société date de 1932 avec le lancement du premier outil multifonctions par le fondateur de la société, AJ Dremel. Par la suite, de nombreuses innovations ont été introduites sur le marché à travers l’Europe.

Il existe toute une gamme de produits pour les différentes activités manuelles : le travail du bois, du verre la restauration, le modélisme etc … Dremel apporte son savoir faire et la qualité de ses produits pour accompagner tous les types de bricoleurs.

produitsDremel

Enfin DREMEL tient sa renommée de la qualité, la fonctionnalité et l’ergonomie de ses produits et c’est n’est pas un hasard si c’est la référence en matière d’outils multi-fonctions mais le résultat de ces 80 années d’expériences !

Présentation du coffret

Déballons à présent notre DREMEL 4000
pour voir un peu ce que contient ce coffret.

Il est livré dans une boite en carton sur laquelle on peut voir l’ensemble des accessoires fournis. Nous n’allons pas les détailler ici car le but est de nous focaliser sur cette histoire de joints de carrelage :

dremel

dremel_03

A l’intérieur de la boite en carton, vous trouverez un coffret plastique assez compact pour ranger non seulement votre DREMEL et tous ses accessoires mais même un peu plus puisque j’ai réussi à y mettre le kit de descellement sans problème :

dremel_11

Dans ce coffret, on trouve beaucoup de choses puisque notre modèle est livré avec le coffret DREMEL 4000 -4/65 pour 4 adaptateurs et 65 accessoires. Si vous souhaitez vraiment avoir la liste détaillée des accessoires et pour ne pas encombrer cet article, nous vous renvoyons vers la page web DREMEL contenant tous les détails.

Le Kit de descellement

Voyons maintenant l’accessoire qui nous intéresse ici, il s’agit du Kit de Descellement pour joints de carrelage, dans son blister ici :

dremel_05

Puis en détails ici, on peut voir la fraise dans son étui plastique et cet espèce de coque noire montée sur ressort, nous verrons au montage l’intérêt de cette coque :

dremel_12

Nous allons procéder au montage du kit sur notre DREMEL.

Montage du KIT

On commence par le montage de la fraise :

dremel_13

Pour la monter, on dévisse le gros embout plastique monté d’origine sur le DREMEL pour se retrouver dans cette situation là :

 dremel_15.jpg

Le champ est libre, on peut monter le mandrin, qui est la petite pièce noir qui va venir serrer la fraise pour ne pas qu’elle bouge. Visser un peu cette pièce sans la serrer. On la serrera une fois la fraise en place.

Et donc on place la fraise en l’insérant dans le DREMEL :

dremel_18

Tout est en place, on peut serrer le tout avec la clé fournie dans le coffret. On appuie sur le bouton bleu pour bloquer l’axe pendant le serrage (comme on le fait pour changer un disque de meuleuse) :

 dremel_17.jpg

On à plus qu’a monter le cache noir qui vient simplement se visser à la place de l’embout plastique d’origine. Il vient donc recouvrir la fraise et le mandrin.

En position haute :

dremel_19

En position basse :

dremel_20

Ce cache est en fait un guide qui va servir à adapter la profondeur de pénétration de la fraise dans le joint que l’on souhaite retirer mais également grâce à 2 ergots idéalement situés à guider notre outil pendant le travail dans la petite rigole formée par le joint entre 2 carreaux.

Ce creux existe naturellement et nous allons donc l’utiliser pour glisser le long du joint sans risquer de passer la fraise sur la faïence et donc éviter ainsi de faire des éclats.

Je remets une photo en situation pour que vous visualisiez bien ces 2 ergots :

dremel_36

Les réglages

Je règle mon DREMEL 4000sur une vitesse assez « moyenne » de 10 000 tours /minutes grâce à la molette bleue. Au dessus il y a trop de projections de poussières et ça n’a pas d’intérêt sur le retrait des joints :

dremel_22

On règle maintenant la profondeur d’action de la fraise grâce au guide et à sa vis qui se trouve sur le côté. On actionne la vis sur le côté pour amener la fraise au niveau du cache c’est à dire en la faisant dépasser un tout petit peu du cache.

Ainsi, en cours d’utilisation on peut faire varier la profondeur de fraisage entre très peu profond et assez profond grâce au système de ressort du cache. Le guide reste en position grâce à ses ergots pour que la fraise n’attaque que le joint même à différentes profondeurs.

C’est de toute façon assez intuitif et vous pourrez vite adapter la profondeur à votre besoin en quelques secondes.

Le Test

J’ai choisi de sacrifier une partie des joints de ma salle de bain pour faire ce test. En commençant par le carrelage mural.

Voici la zone sur laquelle je vais faire mon test :

dremel_31

C’est du joint on ne peut plus classique.

J’allume mon DREMEL en utilisant le bouton de mise en marche :

dremel_21

Et je commence à attaquer le joint :

dremel_35

Ca se passe vraiment bien. La partie ajourée du cache noir permet de bien visualiser la position de la fraise pour corriger si besoin la profondeur ou la position par rapport au carrelage.

J’avais une crainte assez forte concernant la faïence existante et l’action de la fraise passant le long de celle-ci.

Finalement, la fraise n’a pas besoin de toucher le carrelage pour faire « sauter » le joint. Un passage proche du carreau est suffisant. Et mieux encore, même si vous touchez le carreau avec la fraise, à condition de ne pas trop insister, cela ne produit pas d’éclat de la faïence.

Pour preuve, voici une photo de la zone traitée, le joint est parti et je peux le refaire sans avoir la moindre crainte sur le rendu final :

dremel_40

On obtient ce résultat en quelques dizaines de secondes. Le travail est assez rapide puisqu’on enlève 20 cm de joint par minute (approximativement).

Et surtout le travail est beaucoup plus simple qu’en utilisant des outils traditionnels comme un burin, un marteau, un grattoir etc … Sans parler du risque de casser un carreau.

J’ai tenté l’expérience sur du carrelage au sol et le résultat s’est avéré être beaucoup moins concluant. Le joint au sol était beaucoup plus dur que celui du mur et le DREMEL avait vraiment atteint sa limite :

dremel_47

Je l’ai volontairement poussé dans ses retranchements, en le testant sur un joint un peu particulier car vraiment très dur.

Un dernier test sur un autre joint de carrelage au sol m’a permis de vérifier que notre DREMEL 4000 fait l’affaire sur la plupart des type de joints que vous pourrez trouver.

Autre point très intéressant constaté à l’utilisation de ce système, la poussière ne vole pas partout et reste sur une zone vraiment contenue (sur une surface plane évidemment). Regardez ce que ça donne au sol, ça permet d’imaginer facilement le rendu sur un plan de travail par exemple :

dremel_34

Il faudra compter dans les 120€ pour vous équiper de Dremel 4000 + 65 Accessoires 4 adaptateurs et ajouter 20€ pour le kit de descellement. Ça reste abordable si on a plein de choses à faire avec et un peu moins si c’est juste pour une fois (mais ça sera la cas pour d’autres moyens).

Conclusion

Les points positifs :

– Les très nombreuses possibilités du DREMEL
– La facilité d’utilisation du DREMEL
– L’efficacité pour la suppression des joints
– La propreté du travail (presque sans poussières)
– Prix contenu (si juste DREMEL et kit de descellement)

Les points négatifs :

– Inefficace sur des joints trop durs

Nous avons pu tester une excellente solution pour résoudre un problème assez courant et assez embêtant quand il se présente. C’est facile à mettre en oeuvre et ça n’en met pas partout. Il faut, certes, s’équiper d’un DREMEL pour y monter le kit. Mais c’est un outil qui sert à beaucoup de choses pour celui qui bricole un minimum et les occasions de le réutiliser ne manqueront pas.

On balaye au passage l’idée reçue que le DREMEL est donc pas cantonné au travail sur de la miniature. Il oeuvre tout aussi bien dans le bricolage de la maison.

N’oubliez pas de vérifier la dureté des joints que vous souhaitez enlever avant de vous équiper, à l’aide par exemple d’un clou car si votre DREMEL est très efficace sur un joint classique, ca ne sera pas le cas sur un joint dur.

Vous pouvez bien entendu venir poser vos questions ou nous raconter vos expériences sur le forum dans la section test d’outils.

A très vite sur ZoneTravaux !

Tags : , , , , , ,

A propos de

Passionné de bricolage depuis toujours, ZoneTravaux est pour moi un excellent moyen de partager avec les lecteurs mes expériences trucs et astuces accumulés au fil des ans.

91 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *