Test outillage : Visseuse RYOBI R18PD7 Brushless

Voilà une nouvelle visseuse qui rentre à l’atelier pour être testée par nos soins : la visseuse RYOBI R18PD7. Une nouveauté qui sort tout juste en ce début d’année 2019 pour agrandir la famille One+ avec quelques caractéristiques bien sympa que nous allons vous détailler dans cet article : mandrin acier, couple de fou et bien sûr un moteur Brushless. On commence à taquiner les caractéristiques pro … Bonne lecture !

visseuse-RYOBI-R18PD7_04

Caractéristiques techniques

On commence comme d’habitude avec les données constructeur que vous pourrez retrouver directement sur la page RYOBI.

Puissance : 18V
Cadence de frappe max (cps/min) : 5330 / 23400
Capacité acier (mm) : 13
Capacité bois (mm) : 54
Capacité mandrin (mm) : 13
Capacité pierre (mm) : 13
Couple max (Nm) : 85
Réglages couple : 24
Poids sans batterie (kg) : 1.7
Poids avec batterie (kg) : 2.1
Niveau de puissance acoustique (dB(A)) : 99.0
Capacité batterie (Ah) : 5.0 + 2.0
Chargeur inclus : Oui
Nombre de batterie(s) : 2
Temps de charge : 60 min
Type de batterie : Li-ion
Emballage : Sac de transport
Tarifs nu / avec les 2 batteries + chargeur : 160€ / 279€

Visseuse-RYOBI-R18PD7

Unboxing de la visseuse RYOBI R18PD7

visseuse-RYOBI-R18PD7

C’est parti, on sort l’engin de sa boîte. C’est une visseuse qui n’est pas un tout petit gabarit mais qui reste quand même très raisonnable pour les performances que l’on va détailler plus tard dans l’article. Je précise que dans mon cas, j’ai reçu une version nue, sans batteries puisque j’en avais déjà sur mes autres machines.

Dans la boîte, on trouve la poignée ainsi que le guide de butée. Et la documentation.

Cette poignée confère à notre visseuse un look agressif. On verra un peu plus loin que cet accessoire n’est pas du tout superflu lors des perçages musclés.

visseuse-RYOBI-R18PD7_04

On regrettera quand même l’aspect un peu « plastoc » de cette poignée qui nous rappelle que l’on est pas sur une gamme PRO. (C’est bizarre je n’arrive pas à écrire que c’est de l’entrée de gamme, parce que RYOBI assure quand même pas mal et il y a d’autres marques bien plus entrée de gamme).

La visseuse RYOBI R18PD7 intègre la gamme One+. Elle est donc compatible avec les autres batteries que l’on connait déjà (testées notamment sur le perforateur RYOBI). Ici avec une batterie 4Ah et 1,5 Ah :

A côté de la batterie, se trouvent quelques éléments intéressants comme un support d’embout de vissage (classique), un clip de ceinture pour y accrocher la visseuse lorsque l’on a besoin de ses deux mains. Ce clip est amovible pour être changé de côté (si comme moi vous êtes gaucher) ou tout simplement pour le retirer si vous n’en avez pas besoin.

Là encore, ce clip de ceinture vient ajouter à l’impression de robustesse et au look PRO de cette visseuse.

A l’avant du pied, il y a un « accessoire » très appréciable : une zone plate et aimantée permettant de tenir en place quelques vis ou embouts de vissage, vous laissant à nouveau les mains libres. C’est tout simple mais assez efficace.

Enfin sur l’avant, on retrouve la traditionnelle LED qui éclaire la zone de travail :

Sur le manche, il y a un travail qui a été fait pour optimiser l’ergonomie et la prise en main. Un nouveau système de grip dans un plastique souple et un design qui épouse la forme des doigts sont là pour vous empêcher que l’outil ne vous échappe des mains.

visseuse-RYOBI-R18PD7_22

On retrouve ensuite la gâchette de mise en route avec juste à côté l’inverseur de sens de rotation. Là aussi rien de révolutionnaire. J’avais beaucoup apprécié le pictogramme peint en blanc sur les cousines AEG qui permet de voir en un coup d’oeil sur quelle position se trouve la visseuse. Mais je pense que l’on a tous l’habitude de donner un petit coup de gâchette pour vérifier si l’on est dans le bon sens.

visseuse-RYOBI-R18PD7_11

Au dessus de la gâchette, on retrouve l’emplacement sur lequel vient se placer la poignée :

visseuse-RYOBI-R18PD7-1_07

Il y a un petit détrompeur qui permet de mettre en place la poignée dans le bon sens. On vient mettre en place la vis :

visseuse-RYOBI-R18PD7-1_08

Le support de la tige de profondeur. Attention de ne pas perdre le petit insert métallique qui permet de tenir la tige de profondeur :

visseuse-RYOBI-R18PD7-50

La poignée que l’on visse enfin sur le support :

visseuse-RYOBI-R18PD7_05

On doit la desserrer pour insérer et régler la butée de profondeur et on resserre le tout quand on a le bon réglage.

Au dessus, on retrouve la partie renfermant le moteur brushless :

visseuse-RYOBI-R18PD7_23

Le bouton de sélection de la vitesse. On rappelle que la vitesse 1 est plus lente (410 tr/min) mais avec beaucoup plus de couple. Et la vitesse 2 est plus rapide (1800 tr/min) mais moins coupleuse.

visseuse-RYOBI-R18PD7_15

Devant ce sélecteur, se trouve celui permettant de choisir le mode : perceuse à percussion, visseuse ou perceuse simple.

visseuse-RYOBI-R18PD7_16

Entre le sélecteur de mode et le mandrin, la bague de sélection du couple vous offre 24 positions pour travailler avec précision, notamment lors des vissages dans le bois. On apprécie le fait qu’elle tourne facilement dans les deux sens. Pas besoin de forcer pour avoir un couple plus fort.

Enfin le mandrin. C’est un mandrin 13 mm donc super polyvalent (si besoin d’y fixer de gros forets ou une petite rallonge de clé à cliquet).

Mais surtout, c’est un mandrin métallique ! Et ça c’est vraiment très appréciable. Parce que les mandrin plastique, ça va deux minutes … mais quand on commence à utiliser sa visseuse intensément, ça a vite fait de s’abimer.

Et on finit le plus souvent, avec un mandrin complètement limé de partout … Ici pas de risque donc. C’est un excellent point pour notre visseuse RYOBI R18PD7.

visseuse-RYOBI-R18PD7_10

Test de la visseuse RYOBI R18PD7

Passons maintenant au test de cette visseuse RYOBI R18PD7.

J’ai eu l’occasion de la tester dans des conditions un peu extrêmes lors d’une journée RYOBI avant même de sortir la mienne de son carton. Nous avons percé des trous de gros gros diamètre histoire de voir ce qu’elle avait dans le ventre et je dois dire que ça a été assez impressionnant.

C’est là que la poignée supplémentaire intervient, si vous essayez de percer avec du gros diamètre, il faut aussi assurer le maintient de la visseuse, au risque de vous faire mal au poignet si elle vous emporte. La poignée supplémentaire permet de tout bien maintenir et d’y aller comme un bourrin sans problème 🙂

Voici quelques photos de perçages de gros diamètres pour illustrer mon article. La visseuse ne bronche pas et ça j’apprécie vraiment.

J’ai aussi été assez agréablement surpris par le test du mode percussion … Je dois dire que j’ai du mal avec cette fonctionnalité qui n’apporte en général pas grand chose (je suis peut-être un peu trop exigeant). Quand je dois percer dans du dur … je sors le perfo et jamais une visseuse à percussion.

Là, je dois avouer que mes tests dans du parpaing se sont montrés assez concluant avec une progression plutôt bonne du foret.

Par contre, dans le béton armé et vibré … n’y comptez pas. Il vous faudra absolument un perfo.

Elle est quand même assez lourde, ce n’est pas une petite visseuse passe partout ou hyper adaptée aux petites mains, et surtout aux petits bras peu musclés (je ne fais pas de généralités hommes/femmes … Vince à lui-même des petits bras de fillettes :P).

visseuse-RYOBI-R18PD7_37

La taille des batteries One+ sont assez larges ce qui est à la fois un petit défaut (les batteries sont assez encombrantes) mais elles offrent également une bonne stabilité. Pratique pour poser la visseuse à plat.

La présence du moteur brushless (qui descendent tout droit des gammes pro du groupe AEG et Milwaukee), promettent à la fois plus d’autonomie, plus de puissance et plus de longévité. Que demander de plus ?

Bien sûr, l’autonomie dépendra de la batterie que vous mettrez dessus. Donc je ne vais pas en parler dans ce test.

Mais je vais en profiter pour vous montrer le nouveau chargeur rapide RYOBI :

Avec les temps de recharge des batteries en fonction de leur capacité :

visseuse-RYOBI-R18PD7-51

L’avis ZT :

Plus globalement, la visseuse donne vraiment une bonne impression de robustesse. La prise en main est très bonne grâce à l’ergonomie et le grip de la poignée.

Les commandes sont précises. La gâchette permet de doser le vissage avec précision et les 24 positions de réglage du couple offrent une grande palette de possibilités. Il n’y a pas de bruit bizarres quand on lance le moteur ou quand on relâche la gâchette qui sont souvent annonciateurs de mauvaise qualité.

On apprécie vraiment la puissance et le couple de cette visseuse RYOBI R18PD7 même si encore une fois, le poids peut être un frein pour les personnes peu charpentées.

La poignée supplémentaire évoquée plus haut et les petits accessoires comme le clip de ceinture et la base aimantée sur le pied apportent un confort d’utilisation très appréciable.

Le tarifs de cette visseuse reste vraiment raisonnable si vous avez déjà un jeu de batteries One+. Et si ce n’est pas le cas, alors l’investissement vous semblera judicieux dès que vous vous équiperez d’un ou plusieurs autres outils de la gamme One+.

Je termine avec un petit comparatif avec sa petite soeur qui m’a rendu tellement de services (et m’en rendra encore j’en suis sûr) pour vous donner une idée du gabarit un peu plus imposant :

Ci-dessous, les offres que vous pourrez trouver avec le pack de 2 batteries en 2Ah et 5Ah sur ManoMano et Amazon :

J’espère que ce test vous a plu. N’hésitez pas à laisser vos commentaires sous cet article. N’oubliez pas aussi que le forum est là pour échanger si vous avez des questions.

A très vite sur ZoneTravaux !

A propos de

Passionné de bricolage depuis toujours, ZoneTravaux est pour moi un excellent moyen de partager avec les lecteurs mes expériences trucs et astuces accumulés au fil des ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *