Test : L’étau, tréteau portable Superjaws de Triton

Etau Triton SuperJaws

S’il existe bien un outil que doit posséder un bricoleur, c’est un tréteau. Si en plus, ce tréteau fait office d’étau… c’est la cerise sur le gâteau !
Je cherchais ce type d’outil depuis quelques temps et je suis tombé sur ce modèle, le SuperJaws SJA200 de chez Triton (la même marque que lors de notre précédent test sur la ponceuse à bande compacte)

J’ai l’habitude de tester mes outils pour une utilisation bien définie mais je dois avouer que, dans le cas de cet étau, je pourrais vous montrer comment il fonctionne sur un millier d’exemples différents. Je m’en suis servi tout Samedi au final car, contrairement à mon établi, cet étau est vraiment compact me permettant de travailler sur ma toute nouvelle terrasse en extérieur !

1/ Déballage de mon nouveau jouet

Quand la Poste est passée la semaine dernière, j’étais comme un gamin à Noël : j’adore ouvrir mes colis, et quel colis !

Déballage de l'étau Triton SuperJaws

Je vous présente donc le SuperJaws (ou super machoires pour les francophiles) qui porte plutôt bien son nom car, avec 1000 kg de force de serrage, il ne fait pas dans la dentelle !

Déballage de l'étau Triton SuperJaws

Le postier n’a pas trop souffert, le tréteau fait 16 kg donc autant vous dire qu’il est facilement transportable. Nous le verrons plus tard, mais le fait d’avoir un tréteau assez léger est un vrai plus pour pouvoir l’utiliser facilement !

Déballage de l'étau Triton SuperJaws

A première vue, avant utilisation, les finitions sont plutôt bien réussies et les matériaux utilisés de bonne qualité. Nous verrons si ce gabarit est suffisamment stable pour bien travailler dessus (je l’espère, c’est pour cela que je me suis équipé !)

Déballage de l'étau Triton SuperJaws

2/ Parlons chiffres avant utilisation

Voici les caractéristiques techniques de ce tréteau : (source Triton)

  • Capacité de charge maximale : 100 kg
  • Force de serrage : 1000 kg
  • Actionnement du serrage : par pédale
  • Hauteur plié : 275 mm
  • Longueur plié : 775 mm
  • Largeur plié : 295 mm
  • Poids : 16,0 kg
  • Hauteur déplié : 980 mm
  • Longueur déplié : 1000 mm
  • Largeur déplié : 860 mm

Ce qui m’intéresse surtout avec un tréteau compact, c’est la possibilité d’avoir une surface supplémentaire pour travailler et que celle-ci soit aisément transportable. Cela me permet aussi d’avoir 2 zones de travail distinctes (sur mon établi, j’ai déjà positionné ma scie à onglet et un étau pour la soudure)

Afin de ranger la voiture dans le garage, il faut que je récupère de la place et ce ne serait pas possible avec un tréteau encombrant. Le gros avantage du Triton est le faible encombrement une fois replié, la preuve en image !

Le faible encombrement de l'étau Triton SuperJaws

3/ Dépliage du tréteau en 2 temps, 3 mouvements ou presque

J’avais initialement prévu de travailler dans mon garage ce week-end mais étant donné le retour du soleil, travailler en extérieur est nettement plus sympa. Je n’ai pas eu le courage de sortir mon établi… pour le moins encombrant, c’était donc la situation parfaite pour faire mes petits bricolages avec mon nouveau jouet.

Dépliage de l'étau Triton SuperJaws

L’ouverture de mon tréteau est assez simple et rapide. Pour cela, je positionne le tréteau à l’envers, c’est à dire coté étau vers le sol.

Dépliage de l'étau Triton SuperJaws

Je dévisse le tripod pour le libérer, redresse le pied et revisse celui-ci. Le pied est calé dans un logement ce qui sécurise la stabilité du tréteau, aucun risque que le pied se referme sur lui-même en utilisant cet outil.

Dépliage de l'étau Triton SuperJaws

Ensuite, dépliez la pédale de serrage en butée (un petit clic vous confirmera que celle-ci est en position). Les 2 autres pieds du tripod se redressent et sont maintenus à l’aide de molettes de verrouillage.

Dépliage de l'étau Triton SuperJaws

Une fois le tripod en place et les différentes molettes de sécurité en place, il suffit de retourner le trétau pour l’utiliser. Quelques photos de la bête :

Dépliage de l'étau Triton SuperJaws

Dépliage de l'étau Triton SuperJaws

4/ Focus sur quelques détails intéressants

Afin de verrouiller la mâchoire de serrage, vous disposez d’un loquet à l’arrière du tréteau. La position loquée et déloquée est identifiable avec l’autocollant (cela nous servira lorsque nous aurons à inverser la mâchoire pour le serrage de grandes pièces) :

Loquet de verrouillage de la mâchoire

Les mordaches sont assez bien pensées et possèdent des stries. Celles-ci nous permettront de bien caler certaines pièces spécifiques (type barre de métal). Le coté pratique de ce tréteau est que ces mordaches sont facilement remplaçables (disponibles en option mais je ne les ai pas testés).

Mâchoires de serrage pour bois Mâchoire de serrage pour métal

Les mordaches en uréthane procurent une meilleure protection et préhension

Les mordaches en uréthane procurent une meilleure protection et préhension

Le système de verrouillage de la mâchoire de serrage est simple d’utilisation. En mode verrouillage ouvert, le loquet est positionné vers le haut. La mâchoire est donc libre de se déplacer dans ses rails…

Position de verrouillage / déverrouillage de serrage

… en mode verrouillage fermé, le loquet est positionné vers le bas. La mâchoire est donc bloquée et ne peut plus se déplacer dans ses rails.

Position de verrouillage / déverrouillage de serrage

Afin de garantir un bon maintien des pièces avec l’étau, le tréteau dispose d’une pédale actionnable avec le pied. Je peux donc positionner ma pièce avec mes 2 bras et serrer celle-ci avec le pied : très pratique !

Pédale de serrage verrouillée

Pédale de serrage déverrouillée

Et juste une petite photo pour vous montrer dans quelles conditions je peux travailler… au soleil dans mon jardin, le pied !

Etau Triton SuperJaws (17)

Ok, il est assez beau ce tréteau mais ce n’est pas suffisant pour dépenser 150 €… est-il vraiment fonctionnel ?!

5/ Quelques exemples d’utilisations

Afin de réaliser un test le plus complet possible, j’ai réalisé pas mal de petits bricolages pour vous donner des idées mais aussi pour m’assurer que l’investissement dans un tel outil est intéressant.

J’ai commencé mon test pour l’ajustement de mes étagères en métal. Pour cela, j’ai récupéré 2 traverses en métal de mes étagères que j’ai fixées dans l’étaux à l’aide de la mâchoire :

Serrage d'une pièce en métal avec l'étau Superjaws

L’avantage des stries dans les mordaches est de pouvoir maintenir de façon solide la pièce dans l’étau. Je me suis servi de ma meuleuse pour couper mes traverses.
Résultat très positif, le tréteau est vraiment stable et la mâchoire suffisamment puissante pour que rien ne bouge même en utilisant une meuleuse.

Serrage d'une pièce en métal avec l'étau Superjaws

En second test, je suis en train d’apprendre à me servir d’une défonceuse. A terme, j’essaie de fabriquer une petite plaque en bois avec le nom de ma fille pour décorer la porte de sa chambre (dès que j’ai fini, je vous montrerai le résultat) !

Serrage d'une petite pièce en bois avec l'étau Superjaws Serrage d’une petite pièce en bois avec l’étau Superjaws

De la même manière que précédemment, j’ai serré ma planche en bois avec la mâchoire (la pédale vous permet de gérer la puissance de serrage). Rien à signaler, encore une fois, le résultat est très positif. Le top aurait été d’avoir un établi dédié à la menuiserie mais à défaut, l’étau remplit parfaitement l’objectif.

Serrage d'une petite pièce en bois avec l'étau Superjaws

Dans les petits bricolages que vous serez amenés à réaliser, l’entretien d’un vélo est courant. Au lieu de se casser le dos en se baissant, j’ai installé mon vélo à l’envers dans l’étau afin de graisser ma chaîne et régler les freins.

Serrage d'un vélo avec l'étau Superjaws
Serrage d’un vélo avec l’étau Superjaws

C’est un gros avantage de travailler à hauteur d’homme ! L’étau est vraiment puissant car, pour le coup, sur un vélo, vous n’avez pas beaucoup d’angles pour venir serrer votre étau. Pour autant, le vélo n’a pas bougé et je n’ai pas eu à travailler mes dorsaux.

Serrage d'un vélo avec l'étau Superjaws Serrage d’un vélo avec l’étau Superjaws

enfin et c’est le petit plus que j’ai vraiment apprécié sur cet étau : la largeur des pièces que vous pouvez serrer est impressionnante pour un outil aussi compact, jusqu’à près d’un mètre de large !

Mâchoire inversée pour serrage de grandes pièces

Pour cela, il suffit d’inverser la mâchoire de serrage et de la repositionner à l’envers :

Mâchoire inversée pour serrage de grandes pièces

Vous vous souvenez peut-être de la porte que j’ai poncée dans un précédent article. J’ai voulu tester à nouveau ma ponceuse bande en serrant ma porte dans l’étau. Bien que l’étau soit suffisamment large pour tenir la porte, j’ai peut être vu un peu trop grand. Autant le ponçage au dessus de l’étau s’est révélé pratique et stable autant lorsque je ponçais aux extrémités de ma porte, le tréteau n’était plus aussi stable.

Mâchoire inversée pour serrage de grandes pièces

J’en parle avec amusement étant donné que ma conclusion est assez logique… plus on travaille loin du point d’équilibre et moins c’est stable. J’ai quand même pu poncer correctement sur les 2 tiers de la surface de la porte, c’est pas mal !
Par contre, la semaine prochaine, je dois peindre ma porte et, pour le coup, l’établi sera vraiment pratique.

Mâchoire inversée pour serrage de grandes pièces

Petit focus sur le dessous du montage ou vous pouvez voir la mâchoire inversée et la pédale de serrage.

Mâchoire inversée pour serrage de grandes pièces

6/ Bilan et conclusion

Très honnêtement, je n’ai pas vu beaucoup de points faibles avec cet outil. Il s’est avéré très pratique à l’usage et surtout très compact pour le ranger. Comptez environ 150 € pour en acheter un.

Les « – » :

  • J’ai dû resserrer certains écrous avant utilisation
  • Il serait intéressant d’en avoir 2 afin de travailler de grandes pièces
  • Rien d’autre !

Les « + » :

  • Vraiment bon rapport qualité/prix
  • Tripod très stable
  • Capacité de serrage
  • Format compact assurant un gain de place une fois rangé
  • Parfait comme extension d’un établi

AEG propose exactement le même modèle mais badgé AEG et plus cher… Triton et AEG auraient-ils le même fournisseur. Pour moi, c’est un gage de qualité pour Triton car j’apprécie la marque AEG mais pour AEG… c’est dommage de trouver le même produit moins cher à la concurrence…

Mise à jour du 29 octobre 2016 :

Retrouvez cet étau tréteau en ce moment au meilleur prix du marché chez notre partenaire Interdit Au Public – C’est à partir du 29 octobre et jusqu’au 7 novembre :

triton07novembre

et toujours, si vous avez des questions sur notre tutoriel, le forum est à votre disposition !

A bientôt !

Tags : , , , , , , ,

A propos de

Quel meilleur moyen que ZoneTravaux.fr pour partager avec vous ma passion pour le bricolage. J'y partage mes expériences, mes tutoriels, mes créations ou encore mes tests d'outillage.

11 Responses

  1. Pas mal ce test ! Niveau stabilité, j’ai un peu peur 3 pieds c’est vite instable :/ du coup l’achat d’un second est recommandé (pour les pièces volumineuses) comme tu le dis en fin d’article….

    Petite suggestion, faite un test-vidéo, ce serait super parlant aussi 🙂

  2. Salut Ben,
    Pour 90% des bricolages que j’aurais à faire, la stabilité du tréteau est vraiment top (les pieds sont bien espacés et larges). D’ailleurs, j’ai oublié de préciser que le dessous des pieds est antidérapant !

    Mais c’est sûr que pour des pièces très volumineuses… soit tu utilises un établi standard soit 2 SuperJaws. L’intérêt d’un est vraiment le rapport prix/utilité, si c’est pour en avoir 2, ça commencerait à devenir un poil cher 😉

    Par contre, je n’avais pas beaucoup d’idées en préparant ce petit test mais c’est fou l’usage qu’on peut en faire ! Au final, pour n’importe quel petit bricolage, j’ai envie de le sortir maintenant 🙂

    Niveau test vidéo… arfff, je suis vraiment d’accord avec toi mais c’est une autre logistique que les photos et pour l’instant, nous ne sommes pas prêt… Mais rien ne dit que nous n’y viendrons pas un jour !!

    ++ Vince

  3. Bonjour,

    Je n’arrive pas à trouver les dimensions des mâchoires.
    D’ailleurs cette information manque aussi sur les autres mâchoires proposées en option, Triton n’ayant pas l’air de communiquer cette information 🙁

    Serait-il possible de mesurer les dimensions des mâchoires d’origine svp ? :-p

    • Bonjour Jérôme, en effet, je n’ai pas trouvé les dimensions des machoires d’origine.
      Pour autant, les dimensions des machoires en option sont bien précisées.
      Mordaches Métal (lien) : Hauteur : 70 mm, Longueur : 180 mm, Poids : 2,25 kg, Largeur : 110 mm
      => Etant donné qu’elles ressemblent énormément aux mordaches d’origine, vous pouvez vous baser sur ces dimensions.
      Mordaches de serrage (lien) : Hauteur : 50 mm, Longueur : 100 mm, Poids : 2,05 kg, Largeur : 180 mm.
      A bientôt, Vince

      • Effectivement j’avais pas bien lu pour les autres mâchoires 🙂

        Merci pour l’info.

        Quid de celles d’origine par contre 🙂

  4. bonjour !

    je lis vos tests en ce moment, et tout particulièrement les tests sur les produits triton.
    mais, à la fin, je lis « Suite à notre article sur le SuperJaws, Stéphane de mon-atelier.com vous propose une offre exclusivement pour ZoneTravaux avec une remise de 10€ sur l’achat de l’étau Triton SuperJaws avec le code zonetravaux :
    Cliquez ici pour acheter le SuperJaws »

    et d’un coup, j’ai peur que vos tests ne soient biaisés, si il y avait un accord entre triton et vous.
    attention, je ne critique pas, mais du coup, force est de constater que si un accord existe, les tests triton ne sont plus neutres et donc inutiles pour nous autres futurs acheteurs potentiels…

    donc, qu’en est-il ? on peut vous faire confiance niveau neutralité ?

    • Salut Meuhxime,

      Merci pour ton commentaire, tu as raison de soulever ce genre de problème, le consommateur doit rester vigilent sur qui lui conseille quoi. Concernant la remise proposée ici, c’est juste un ami qui a sa boutique en ligne et qui proposait à nos lecteurs une réduc, donc aucun lien direct avec avec Triton, c’est juste que ça fait un peu de pub pour sa boutique et ça permet aux lecteurs séduits par l’outil de le payer moins cher. Par contre, oui nous avons des relations avec Triton qui nous met à disposition du matériel mais ils savent que nous gardons notre indépendance et que nous testerons les outils en toute impartialité, ça fait partie des règles que nous imposons à nos partenaires, sinon effectivement, les tests sont faussés. Si nous avons des points négatifs, nous n’hésitons pas à les lister. Et si un partenaire nous demande de modifier un article à cause de ça, nous ne publions pas l’article (et nous mettons fin au partenariat) mais ça n’est jamais arrivé.

      Enfin pour te parler du SuperJaws, c’est juste un étau-tréteau incroyable. Je l’utilise très souvent et le rapport simplicité/utilité est juste fou. J’aurai du mal à m’en passer maintenant que je l’ai. 😉

      N’hésite pas si tu as d’autres questions. Et je pense que Vince te donnera son point du vue sur la question quand il aura 2 minutes.

  5. Bonjour , j’en ai trouvé de la marque Batavia qui se situerait entré le triton sja 200 et le sja300 , sa charge admissible et de 150kg:Batavia crock lock .on trouve dans cette l’identique au 200.

    • Oui on commence à le trouver sous pas mal de marques. J’avoue que je ne sais pas si ce sont des « copies » ou s’ils sortent tous du même fabricant … quoi qu’il en soit, c’est un superbe outil !

  6. Aucune idée.Sous la marque AEG

  7. Le système de serrage reste apparemment identique d’ailleurs quel est le principe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *