Test outillage : La clé à chocs AEG BSS18C 12ZBL

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais Vince et moi, avons à notre actif quelques rallyes-raids au Maroc. Nous sommes en effet aussi passionnés d’automobile et de mécanique. Et je suis super content de vous présenter aujourd’hui la clé à chocs AEG que je rêvais de tester depuis pas mal de temps. Une machine brushless ultra-puissante pour les professionnels de la mécanique auto-moto ou les amateurs avertis qui veulent s’équiper à un bon prix.

cle-a-chocs-AEG_67

Caractéristiques techniques de la clé à chocs AEG BSS18C 12ZBL

Je commence par vous donner les caractéristiques de la bête. Vous pouvez bien évidemment retrouver toutes les infos directement sur le site AEG :

Référence de l’outil testé : 4935459427
Vitesse à vide (tr/min) : 1400 – 2750
Cadence de frappe (Cps/mim) : 0-3500
Couple max (Nm) : 500
Couples des différents modes (Nm) : 270 – 360 – 500 – AutoStop
Capacité batterie (Ah) : 4.0
Chargeur fourni : 80 min
Fuel gauge : Oui
LED : Oui
Nombre de batterie(s) : 2
Tension (V) : 18
Type de batterie : Li-ion
Emballage : Valise plastique AEG

Côté tarifs, il faut compter un peu moins de 200€ sans batterie et dans les 350€ avec 2 batteries 4Ah et le chargeur :

cle-a-chocs-AEG_67

Unboxing de la clé à choc AEG

La clé à choc est livrée dans la valise habituelle chez AEG. On attend avec impatience qu’AEG sorte les coffrets empilables chez AEG, à l’instar des autres fabricants qui ont tous leur système (SORTIMO, SYSTAINER etc … ).

On découvre à l’intérieur de la boite, la bestiole avec 2 batteries 18V de 4Ah, le chargeur, et enfin, un porte-embouts hexagonaux monté sur un adaptateur 1/2″.

En détails, la clé à choc reste dans la lignée des visseuses AEG avec un design qui de déroutera pas les habitués.

La batterie a le même design que la première visseuse AEG testée sur ZoneTravaux il y a 6 ans.

Tout comme le corps de la clé à choc. On retrouve en effet la poignée avec la gâchette, les parties en plastique type grip permettant une bonne prise en main de la clé à choc.

On retrouve aussi le génial interrupteur à la base de la visseuse permettant d’allumer les LED sans forcément faire tourner le moteur.

cle-a-chocs-AEG_47

En remontant, on retrouve, là encore, comme d’habitude l’inverseur de sens qui permet de passer du vissage au dévissage. On appréciera le petit pictogramme blanc qui permet de lire rapidement le mode sur lequel on se trouve.

cle-a-chocs-AEG_63

Si on remonte sur la partie haute de l’engin, on retrouve le corps principal qui renferme le moteur brushless avec ses 500Nm !

On peut voir que la tête présente 4 vis accessibles. C’est gage d’une machine réparable en cas de problème. Contrairement à une coque scellée que l’on ne peut pas ouvrir.

On retrouve sur le dessus le bouton de sélection du couple : 1-270 Nm / 2-360 Nm / 3- 500Nm / A- Autostop.

cle-a-chocs-AEG_58

Ce bouton sélecteur de couple est entouré d’un plastique souple qui vient renforcer l’impression de robustesse de cette clé à chocs AEG.

cle-a-chocs-AEG_60

On retrouve à l’arrière un autre plastique souple qui viendra amortir les chocs de la visseuse sur d’autres éléments, tout en apportant du grip si l’on a besoin de saisir la machine avec sa deuxième main.

A l’avant, on trouve un autre élément que je trouve super intéressant : La triple LED pour éclairer la zone de travail. Ca change vraiment de la simple LED que l’on peut trouver habituellement et on a un bel éclairage quelles que soient les conditions dans lesquelles on se trouve. On notera que cette LED a une temporisation de 10 sec.

Les LED sont entourées d’un plastique dur et qui à l’air fin qui entour un museau en alu. Dommage de ne pas avoir mis le même plastique souple qu’à l’arrière de la visseuse. Il doit y avoir une raison technique à cela.

Sur les côtés au niveau de la batterie, on retrouve un accessoire commun sur les visseuses pro : un crochet pour accrocher l’engin à sa ceinture afin de garder les mains libres. Vu le poids de la bête, je ne suis pas hyper convaincu de son utilité, mais c’est là alors on en profite. On peut bien sûr le visser à droite ou à gauche.

Enfin le principal, l’embout de vissage en 1/2″. J’ai mesuré … Il fait bien 1/2 pouce. (non je plaisante, je ne l’ai pas mesuré !).

La clé à chocs est livrée avec un adaptateur 1/2″ vers un porte-embouts hexagonaux. C’est pratique pour pouvoir utiliser la clé pour des vissages costauds. Je l’ai testée sur des grosses, grosses vis … Et il n’y a pas à dire, ça envoie du couple !

Test de la clé à chocs AEG

Alors soyons clairs. C’est un monstre !
Ca faisait longtemps que je convoitais la bête après avoir vu fonctionner un ancien modèle de la même marque. Un garagiste a ouvert et démonté une boite de vitesses en quelques minutes avec sa clé à chocs et l’efficacité de l’outil m’avait subjugué !

Cet outil vient prendre le rôle de la boulonneuse que l’on a l’habitude d’entendre dans les garages avec un bruit si caractéristique quand les mécanos démontent les roues. Sauf que là, pas besoin d’avoir un énorme compresseur pour aller avec. Ni d’un tuyaux à trainer partout dans le garage. On gagne énormément en flexibilité et en mobilité puisque l’on emporte la clé à chocs où l’on veut.

cle-a-chocs-AEG_69

Si l’engin peut servir dans la construction pour des boulonnages de structures acier ou de la pose de gros tirefonds, c’est clairement dans un garage auto que cette clé à chocs à sa place.

N’hésitez pas à jeter un oeil à notre guide d’achat des visseuses sans fil pour trouver le modèle adapté à vos besoins !

J’ai testé cette clé à chocs AEG sur quelques éléments un peu pénibles à faire à la clé à main et c’est clairement un confort incroyable. Démonter et remonter des roues de voitures devient presque un régal (oui, presque, faut pas abuser non plus 😛 ).

cle-a-chocs-AEG_66

Le gros avantage de la clé à chocs étant bien évidemment le fait de ne pas avoir à bloquer la roue pour pouvoir démonter les écrous. Pas besoin de désserrer, monter le cric, finir de retirer les écrous … On lève et on démonte ! Le tout à une vitesse incroyable.

On appréciera cette caractéristique lorsque l’on est confronté à une rotule en fin de vie que l’on doit démonter. Quelle galère à desserrer lorsque l’axe tourne sur lui-même. Avec une clé à chocs, plus besoin d’essayer de la bloquer pour la desserrer ! Idem avec un pignon de sortie de boite pour le motards.

Autre atout que j’adore sur cette clé à chocs : La fonction de couple automatique lorsque l’on positionne l’interrupteur sur le « A ».

cle-a-chocs-AEG_58

La clé s’arrête lorsque le vissage atteint un début de serrage. C’est le mode Autostop. Le couple le plus faible, en position 1 est normalement de 270 Nm ce qui serait beaucoup trop élevé pour un écrou de roue par exemple. En mode AutoStop, j’ai fait un serrage d’écrou de roue et en vérifiant avec ma clé dynamo, je vois que je suis entre 110 et 120 Nm ce qui est parfait pour mes roues !

cle-a-chocs-AEG_75

J’ai également fait quelques tests avec des écrous serrés très très forts (à l’aide d’un tube d’un mètre pour y mettre du couple). Les premiers tests en position 1 et 2 n’ont rien donné. Par contre en position 3 y’a rien à faire, les écrous cèdent !

Au rayon des défauts, je vais être assez rapide car je n’ai pas beaucoup d’arguments si ce n’est le poids. Mais encore une fois, on ne peut pas tout avoir. Il faut quand même compter presque 2,5 kg avec la batterie :

clé-a-chocs-AEG_11

Cette clé à chocs est vraiment impressionnante grâce à son couple induit par le moteur brushless. C’est un vrai régal. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester sur un cardan (là pour le coup, il faut vraiment du couple). Je ne sais pas non plus si elle fera l’affaire en mécanique camion puisque là aussi, c’est en général assez balèze, mais je suis sûr qu’elle affrontera la plupart des situations.

Bref, je suis fan de cette clé à chocs et je la recommande chaudement à ceux qui veulent équiper leur garage auto ou moto ainsi que les passionnés qui veulent s’équiper pour gagner en confort. Le rapport qualité prix de cette machine reste vraiment très bon surtout si vous avez déjà un autre appareil AEG et que vous n’avez pas de batteries à racheter.

A propos de

Passionné de bricolage depuis toujours, ZoneTravaux est pour moi un excellent moyen de partager avec les lecteurs mes expériences trucs et astuces accumulés au fil des ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *