Brico : Réaliser un coffrage mural

Le sujet du jour vous concernera pratiquement tous car, dans une maison ou un appartement, nous avons tous à cacher quelques tuyaux, panneau d’électricité ou autre. Le « Faites-le vous-même«  du jour vous apprendra donc comment concevoir et réaliser un coffrage mural en bois. Nous allons faire un coffrage à la portée de toutes et tous avec notamment du matériel de récupération afin de réduire les coûts tout en faisant un travail soigné.

Le coffrage mural en bois est terminé

Je continue petit à petit le travail dans cette pièce de la maison ou j’ai déjà eu l’occasion de vous montrer quelques articles :

Et encore, un nouvel article devrait voir le jour avec comment remplacer un vieux radiateur en fonte posé au sol par un radiateur mural et tous les raccords cuivre qui vont bien. Mais soyez patient, ça viendra début 2013 !

———————————————
Difficulté :  Niveau 2 de difficulté ZoneTravaux
Temps :  Niveau 2 de difficulté ZoneTravaux
Coût :  Niveau 1 de difficulté ZoneTravaux
Outillage :  Niveau 2 de difficulté ZoneTravaux
———————————————

Alors en synthèse avant de rentrer dans le vif du sujet :

  • Difficulté : Il vous faudra sortir quelques outils mais si vous y allez petit à petit, il n’y a aucune difficulté majeure ni même beaucoup de réflexion !
  • Temps : En fonction de vos outils, vous mettrez plus ou moins de temps mais globalement, comptez une journée de travail entre la prise de mesure et la peinture du coffrage.
  • Coûts : Vous commencez à me connaître et me prenez sûrement pour un radin mais encore une fois, ce bricolage ne m’a quasiment rien couté mise à part l’achat des vis (toujours des vis SPAX !). Les planches sont de la récupération de la fabrication de mes meubles de cuisine. Sinon, comptez maximum 50€ (planches, vis, colle à bois, peinture, …)
  • Outillage : Sur le principe, il n’est pas nécessaire d’être très équipé mais mine de rien, j’ai utilisé de nombreux outils : Scie circulaire, ponceuse, perceuse, pinceaux, pistolet à colle, …

Voilà à quoi ressemble ce que je veux cacher, un méli-mélo de tuyaux en cuivre qui alimentent tous les radiateurs de ma maison. De ce fait, je ne saurais trop vous conseiller de fabriquer un coffrage qui soit facilement amovible en cas de besoin d’accès à un de ces tuyaux en urgence !

Les éléments à cacher grâce au coffrage mural

1/ Modélisation rapide en 3D pour prise de mesure

Et oui, vous aurez encore une fois le droit à une petite utilisation du logiciel Sketchup que j’affectionne particulièrement !
L’avantage est que vous pouvez positionner vos planches comme vous le souhaitez, recommencer autant de fois que possible et ce, de manière très facile. Du coup, avant tout bricolage, je passe toujours 30 minutes sur ce logiciel même pour de petits bricolages comme un coffrage :

Modélisation de mon coffrage mural en 3D

Liste des matériaux à récupérer:

  • Planches en bois (attention aux écarts de températures et à l’humidité)
  • Des chevilles spéciale placo ou mur en brique en fonction de la configuration de vos murs
  • Deux fer plats en équerre (pour rigidifier le coffrage)
  • Un lot de vis SPAX courtes pour le coffrage
  • Un lot de vis SPAX longues pour fixer le coffrage au mur à l’aide des chevilles
  • Baguettes carrées en bois (3×3 cm par 1 mètre) pour maintenir le coffrage
  • De la colle à bois
  • De la peinture apprêt (sous-couche bois)
  • De la peinture, de préférence celle que vous avez utilisée pour votre mur
  • Du joint acrylique (je vous expliquerai pourquoi acrylique)

 

Liste des outils utilisés :

  • Ponceuse (type excentrique par exemple)
  • Disqueuse avec disque à lamelles bois
  • Perceuse
  • Règle & équerre
  • Serre joint
  • Scie circulaire
  • Pistolet à colle
  • Tournevis
  • Jauge de Contour Plastique

 

2/ Préparation de la section supérieure

Comme vous avez pu le voir sur la modélisation, la structure sera composée de 4 planches de bois reliées les unes aux autres par des baguettes en bois carrées. Nous allons donc commencer par découper les planches de la section supérieure qui nécessiteront une retouche pour s’encastrer autour des tuyaux.

Découpe des planches supérieures

Nous allons utiliser un outils que j’aime beaucoup car il permet de marquer les contours de manière précise d’un objet à délimiter : la jauge de Contour Plastique (objet déjà utilisé dans le cadre de la pose des lames Gerflor)

Il suffit de placer votre jauge autour du tuyau à délimiter et appuyer afin que celle-ci prenne la forme exacte du tuyau :

Utilisation de la Jauge de Contour Plastique

On vient ensuite poser la jauge sur la planche qui viendra entourer le tuyau. Enfin, marquer la zone à retirer directement sur le bois :

Marquer l'empreinte du tuyau sur la planche pour délimiter la zone à retirer

Une fois la zone marquée retirée, placez la planche en bois autour du tuyau afin de vous assurer que l’empreinte est bonne.

Retirer l'empreinte marquée sur la planche et tester la découpe

Nous allons procéder exactement de la même manière pour toutes les planches supérieures afin de laisser sortir les tuyaux du coffrage le plus proprement possible :

1/ Délimiter les tuyaux :
Utiliser la jauge de contour pour délimiter les tuyaux

2/ Marquer la planche
Délimiter l'empreinte des tuyaux sur la planche

3/ Découper et positionner la planche
Positionner les planches pour s'assurer que les contours sont bien réalisés

3/ Préparation des planches latérales

Je ne vais pas être très original mais pour les planches latérales qui viendront épouser le mur, nous allons encore une fois utiliser la jauge de contour. Elle nous servira ici pour délimiter la plinthe et non les tuyaux.

Pris de mesure de la plinthe à l'aide de la jauge de contour

Découpe de la planche et test sur la plinthe

On vient ensuite poser les panneaux latéraux pour prendre les bonnes mesures avant de les découper. Il est toujours plus intelligent de vérifier les choses plusieurs fois plutôt que d’avoir à tout recommencer après !

Pose d'un panneau latéral pour prise de mesure

On vient poser le second panneau et une fois les mesures prises et vérifications faites, nous pourrons commencer à consolider la structure.

Pose du second panneau latéral à blanc

4/ Fabriquer la section de droite

Nous allons fixer les panneaux entre-eux. Pour cela, positionnez vos planches à 90° (la supérieure et la latérale) et venez visser une baguette en bois entre les deux. Pour info, la baguette fait 3 x 3 centimètres, assez épaisse pour assurer une bonne rigidité au coffrage !

Fixer le panneau supérieur et le latéral à l'aide d'une baguette en bois vissée

Nous fixons de la même manière le panneau latéral, celui qui sera contre le mur. Une baguette entre les 2 panneaux, un angle de 90 degrés et quelques vis plus tard, nous obtenons la section de droite complète :

Fixer le panneau latéral de la même manière

il est important que la planche supérieure couvre toute la profondeur de la structure et vienne reposer sur la planche latérale. Cela assurera une meilleure solidité à l’ensemble !

Ce qui est l’inverse de ce que j’ai fait puisque ma planche supérieure ne vient pas recouvrir la planche latérale. Celle-ci vient se poser contre l’autre mais c’est un choix économique pour utiliser des planches de récupération qui n’avaient pas la bonne taille. Si vous achetez des planches pour ce type de montage, gardez ce point en tête !

Assurez vous que le coffrage se rapproche le plus possible du mur

Positionnez la première section contre le mur

5/ Fabriquer la section de gauche

On applique la même technique pour réaliser la section de gauche.

– Fixer la planche supérieur au panneau latéral
Visser une baguette entre les 2 panneaux à 90°

– Fixer la planche qui épousera le mur sur le panneau latéral
Fixation de la seconde planche sur le panneau latéral
– S’assurer que les contours des tuyaux passent toujours
S'assurer de l'alignement des perçages pour le passage des tuyaux

– Vérifier la découpe et l’angle au niveau de la plinthe
Alignement de la planche avec le mur et passage de la plinthe

Nous verrons par la suite comment réparer les éclats de découpe à la scie circulaire et ainsi avoir de belles finitions !

En tout cas, cela commence déjà à ressembler à un coffrage 🙂
Coffrage brute avant peinture

Nous avons réalisé les 2 sections qui composent le coffrage. Il est maintenant important de les solidariser et ainsi, s’assure que le coffrage sera solide dans le temps.
Pour cela, nous allons utiliser 2 fers plats en équerre vissés entre les 2 panneaux latéraux.

Solidariser les 2 sections du coffrage à l'aide de fer plat en équerre

6/ Fixer le coffrage au mur

J’en parlais au début de l’article. Il me semble important d’avoir une structure solide mais surtout que celle-ci soit amovible du mur au cas ou je doive opérer derrière ce coffrage. Vu le nombre de tuyaux et de coudes, il n’est pas impossible que j’ai à retirer ce coffrage dans quelques années.

Je vais donc fixer des tasseaux au mur sur lesquels je viendrai visser mon coffrage. Pour le retirer, il ne sera pas nécessaire de démonter toute la structure. J’aurais juste à dévisser ces quelques vis et retirer le coffrage d’un bloc !

Je viens donc positionner des chevilles dans mon mur ce qui me permettra de fixer mes tasseaux.

Fixer les chevilles au mur pour positionner les tasseaux

Je pré-troue mes tasseaux et je les visse dans les chevilles. il n’est pas nécessaire de mettre trop de vis, le but est d’avoir un coffrage bien arrimé au mur, sans plus.

Fixer les tasseaux au mur sur les chevilles

Je réitère l’opération pour le tasseau latéral :

Fixer le tasseau latéral qui servira de support au coffrage

Pour information, j’ai utilisé des chevilles spéciale mur en parpaing d’un coté et spéciale placo (cheville Molly) de l’autre. Mes deux murs n’étaient composés des mêmes matériaux.

Tasseau de support pour la section gauche du coffrage

Une fois les tasseaux en place, il ne me reste plus qu’à venir visser mon coffrage sur ces nouveaux supports. Quelques vis suffiront à solidement maintenir le coffrage contre le mur.

Visser le coffrage sur les tasseaux

et sur les cotés du coffrage :

Visser le coté du coffrage sur les supports Visser le coté du coffrage sur les supports

7/ Finitions, apprêt, peinture et joint

A ce stade, nous avons presque fini mais c’est maintenant que vous pouvez faire la différence : sur les finitions !

Je vous en parlais tout à l’heure, il y a de fortes chances que lors de la découpe de vos planches, vous ayez eu des éclats de bois. C’est l’heure ou jamais de réparer tout ça. Tout comme vous le feriez avec un enduit de rebouchage sur du placo, nous allons reboucher ces trous ou éclats avec de la colle à bois.

Reboucher les trous à l'aide de colle à bois

N’hésitez pas à en mettre sachant que nous allons poncer l’ensemble par la suite.

Reboucher les rainures avec la colle à bois
Profitez en pour reboucher aussi les trous des vis. Je vous conseille de visser un tour de plus les vis afin que celles-ci n’affleurent pas des planches.

Boucher les trous des vis pour les faire disparaître

Vous pourrez ensuite reboucher ces trous, les poncer et vous ne verrez même plus les empreintes de vis :

Poncer l'excédent de colle à bois pour un aspect totalement lisse

Une fois que vous êtes satisfaits du résultat, il ne vous reste plus qu’à passer à l’atelier peinture. Commencez par un apprêt d’accroche pour le bois. On débute par les extérieurs à l’aide d’un pinceau fin puis au rouleau pour les zones plus grandes :

Masquer vos murs et apprêter votre coffrage

Pose de l'apprêt bois avant peinture

Une fois l’apprêt sec, on utilise la même technique que pour l’application de la peinture. Vous pouvez utiliser de l’adhésif de masquage pour éviter de tacher vos murs (voir le test ici)

Suite à l'application de l’apprêt, peinture du coffrage

8/ Finitions

Afin de finaliser le coffrage et ainsi avoir une finition digne de ce nom, j’ai appliqué un joint entre le coffrage et le mur. J’utilise du joint acrylique intérieur qui a la particularité de pouvoir se peindre. Application au pistolet :

Application de la colle acrylique blanche entre le coffrage et le mur

Cela permettra de boucher les trous réalisés pour passer les tuyaux et assurer un meilleure isolation. J’avais en effet de l’air qui passait par les tuyaux d’arrivée d’eau.

Boucher les trous à l'aide du joint acrylique

Et voilà, votre coffrage est maintenant terminé, il ne vous reste plus qu’à admirer le avant / Après 😉

Les éléments à cacher grâce au coffrage mural

Le coffrage mural en bois est terminé

J’espère que ce petit tutoriel rapide vous aura plu et vous permettra de vous lancer dans la fabrication de coffrages.

Rendez vous sur le forum pour en discuter.

A bientôt sur ZoneTravaux !

Tags : , , , , , , , , , ,

A propos de

Quel meilleur moyen que ZoneTravaux.fr pour partager avec vous ma passion pour le bricolage. J'y partage mes expériences, mes tutoriels, mes créations ou encore mes tests d'outillage.

2 Responses

  1. Pas de problème d’humidité ou de condensation ?

  2. Bonjour,

    Merci pour ce post, par contre j’aimerai bien savoir quel bois utiliser (qui résiste à la variation de température ainsi que l’humidité)

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *